Notre équipeContactBONUS





 

ACCUEILDernier numéroAnciens numérosActualitéForumLiensPartenaires

Interview d'Abha Dawesar
Propos recueillis par Philippe Pratx
pour La Nouvelle Revue de l'Inde et Indes réunionnaises

      Romancière brillante, quelque peu "nomade", Abha Dawesar a déjà trouvé une place de choix sur la scène littéraire internationale, notamment grâce à L'Inde en héritage (2009), déjà publié chez Héloïse d'Ormesson pour la version française... Sensorium, sa dernière œuvre, sort à l'occasion de cette rentrée littéraire 2012 et ne passera certainement pas inaperçu.

  • IR/LNRI: Abha Dawesar, you are now acclaimed as one of the most genuine and interesting novelists: what, or maybe who gave you the taste of writing?

   Abha Dawesar vous êtes désormais considérée comme l’une des romancières les plus authentiques et intéressantes : dites nous ce qui, ou peut-être qui, vous a donné le goût de l’écriture ?

AD: Reading, most likely, kindled the desire to write in me. I was always reading whatever I could find as a child and wanting to write came naturally at the same time.

   Il est fort probable que c’est la lecture qui a éveillé en moi le désir d’écrire. Enfant, j’étais toujours en train de lire tout ce que je pouvais trouver et la volonté d’écrire m’est venue naturellement, en même temps.

  • IR/LNRI: We know you have been living or staying in the USA or in France and other places…: do you consider yourself anyway an Indian writer, or a writer without borders, citizen of the world?

   Nous savons que vous avez habité ou séjourné aux États-Unis ou en France et dans d’autres lieux…: vous considérez-vous quoi qu’il en soit comme un auteur indien, ou plutôt un auteur sans frontières, citoyen du monde ?

AD: I do think of myself as a writer. I'm just another person with all the usual personal and professional pre-occupations that people have. So I don't really think of myself in terms of geographic or national my identity in the terms you're asking about. My sense of belonging is also very fluid. When I'm in New York I definitely feel very much a New Yorker. If I'm in India I don't feel anything but Indian.  

   Je me considère avant tout comme un écrivain. Je suis simplement une personne comme les autres avec toutes les préoccupations personnelles et professionnelles que chacun connaît. Par conséquent, je ne me définis pas vraiment en termes géographiques ou nationaux, ni mon identité selon les termes que vous employez. Mon sentiment d’appartenance est aussi très souple. Quand je suis à New-York, je me sens complètement new-yorkaise. Si je suis en Inde je ne peux me sentir qu’indienne.

  • IR/LNRI: You are renowned for your vibrant prose: what is special for you in the act of writing, beyond story telling? Anything spiritual, sensual…?

   Vous êtes réputée pour votre prose vive et vibrante : qu’y a-t-il de particulier pour vous dans l’acte d’écrire, au-delà du fait de raconter des histoires ? Quelque chose de spirituel, de sensuel… ?

AD: Form matters for me. Form for me goes beyond style and is something more organic. It includes  style but also encompasses a whole approach to the core of the story itself. Sensuality was definitely important for That Summer in Paris, while my political sensibilities were  more at the forefront in Family Values.

   La forme est importante à mes yeux. De mon point de vue, la forme va au-delà du style et s’apparente à quelque chose de plus fondamental. Elle inclut le style mais enveloppe aussi une approche globale qui tient au cœur même de l’histoire. La sensualité était sans aucun doute importante dans Dernier été à Paris, alors que pour L’Inde en héritage, mes convictions politiques étaient plus spécifiquement au premier plan.

  • IR/LNRI: Sensorium will soon be available in French translation:  how did the idea of this book come to you?

   Sensorium sera bientôt disponible, traduit en français : comment avez-vous eu l’idée de ce roman ?

AD: Sensorium is as much a journey as a book. It is about the inevitable complication that arises from wanting to look at oneself from the outside, to look at oneself (one's place in the universe, one's life) objectively. However we're bound at all times by our own subjective positions. Fundamentally, the perspective you can take from outside isn't sustainable. I wanted to explore this and the dual narrative form seemed the only way to do it. 

   Sensorium est autant un voyage qu’un livre. Il s’agit de comprendre l’inévitable complication qui naît de la volonté de se regarder soi-même à la troisième personne, de se regarder (sa position dans l’univers, sa vie) objectivement. Cependant nous sommes constamment tous attachés par nos propres positions subjectives. Fondamentalement, le point de vue que l’on peut adopter de l’extérieur n’est pas tenable. Je voulais explorer cela et la double forme narrative semblait être le seul moyen de le faire.

  • IR/LNRI: It is said there is something autobiographical in Sensorium: is literature for you a way to square up with life?

   On dit qu’il y a quelque chose d’autobiographique dans Sensorium : la littérature est-elle, pour vous, un moyen de régler des comptes avec la vie ?

AD: Literature is many things and so yes, it is also a way to square up with life. Intellectually it is a very personal book, the questions raised in the book and the attempts of the character to find distance from herself were definitely a central concern for me. On the other hand, the book is almost remote because of the very detachment she is aiming for.  

   La littérature est beaucoup de choses et donc, oui c’est aussi une manière de régler ses comptes avec la vie. Sur le plan intellectuel c’est un livre très personnel, les questions soulevées dans le livre et les tentatives du personnage pour s’éloigner d’elle-même, sont sans aucun doute, une de mes préoccupations majeures. D’un autre côté, le livre semblerait presque lointain en raison du détachement même qu’elle vise.

  • IR/LNRI: Thinking deeply about the way she was born in your imagination and the way she has been living in your book, who is Durga for you?

   Si vous pensez, au fond, à la façon dont elle est née dans votre imagination et la manière dont elle vit dans votre livre, qui est Durga pour vous ?

 AD: Durga is a mythical character. A powerful character. In an every day reality where many, many women continue to have less power than men, continue to be at the mercy of their own menfolk, Durga symbolizes the potential of how powerful a woman can be.  

   Durga est un personnage mythique. Un personnage puissant. Face à la réalité quotidienne où de très nombreuses femmes continuent à avoir moins de pouvoirs que les hommes, à être à la merci de leur compagnon, Durga symbolise le potentiel de puissance que peut détenir une femme.

  • IR/LNRI: And who is Ganesh for you?

   Et qui est Ganesh pour vous ?

AD: Ganesh is mythical but because of his charm he has a personal attraction that makes him accessible. Ganesh is also an elephant. Growing up steeped in Hindu myth it is hard to look at elephants or monkeys without associating them sub-consciously with Ganesh and Hanuman.

   Ganesh est mythique mais à cause de son charme, il possède un pouvoir attractif propre qui le rend accessible. Ganesh est aussi un éléphant. Quand on grandit imprégné de la mythologie hindoue, il est difficile de regarder les éléphants ou les singes sans les associer inconsciemment avec Ganesh ou Hanuman.

  • IR/LNRI: Can we say that fate, karma, sin… are among the most important topics in your novel? Are they disturbing topics?

   Pouvons-nous dire que le destin, le karma, le péché… sont parmi les thèmes les plus importants de votre roman ? Est-ce que ce sont des thèmes dérangeants ?

AD: No. I'd say that the uncomfortable juxtaposition between fate, karma, sin and modern, scientific thinking is what is the most important thing in Sensorium. I've not really delved into this clash in other books. It is not the issues themselves that are disturbing but the fact that we ourselves are creatures that must constantly strike a balance between the poetic and the rational, between myth and reason, between centuries of culture and decades of independent thinking. 

   Non. Je dirais que la juxtaposition inconfortable entre le destin, le karma, le péché et la pensée scientifique moderne est la chose la plus importante dans Sensorium. Je n’ai pas vraiment approfondi ce choc dans d’autres livres. Ce ne sont pas les questions en tant que telles qui sont dérangeantes mais le fait que nous sommes nous-mêmes des créatures à la recherche perpétuelle d’un équilibre entre le poétique et le rationnel, entre le mythe et la raison, entre des siècles de culture et des décennies de pensées libres.

  • IR/LNRI: Reading your book, we meet many sketches and drawings… is it a way – humorous way? – to deal with the limits and failures of language?

   En lisant votre livre, nous découvrons des esquisses et des dessins en grand nombre… est-ce une manière – humoristique ? – de pallier les limites et les échecs du langage ?

AD: An image is a different way out or in to a conundrum. Also images can be funny. They can capture something quickly. At some point in writing the book I just knew I had to doodle and put these together.  

   Une image est une façon différente d’entrer ou de sortir d’une énigme. Les images peuvent aussi être amusantes. Elles peuvent saisir quelque chose dans l’instant. Alors que j’écrivais le roman, il est arrivé ce moment où j’ai simplement su que je devais griffonner et les mettre ensemble.

  • IR/LNRI: Is Sensorium your best novel up to now, your favourite one?

   Sensorium est-il votre meilleur roman jusqu’ici ? Est-il celui que vous préférez ?

AD: My newest novel is always my favourite; so you're right!

   C’est toujours mon roman le plus récent qui est mon favori ; donc vous avez raison !

  • IR/LNRI: Please would you be kind enough to tell us something about your other artistic works (painting, photography, video)? How important is it for you?

   Nous feriez-vous la faveur, s’il vous plait, de nous parler un peu de vos travaux artistiques (la peinture, la photographie, la vidéo) ? À quel point est-ce important pour vous ?

AD: My artistic work is sporadic, obsessive (during the times it is happening), and utterly essentially for being able to escape the strict forms of reasoning that are enforced by writing. 

   Mon travail artistique est sporadique, obsessionnel (durant les périodes où il se produit) et tout à fait essentiel pour que je sois capable d’échapper aux formes figées de raisonnements qui sont renforcées par l’écriture.

  • IR/LNRI: And maybe could you give us a clue about your next novel?

   Et peut être pourriez-vous nous donner une petite idée de votre prochain roman ?

AD: A love story. A clash about culture. It is also more psychological than any of my other books.

   Une histoire d’amour. Un choc des cultures. Il est aussi plus psychologique que tous mes autres romans.

© La Revue de l'Inde et Indes réunionnaises 2012

 


Le site de La Nouvelle Revue de l'Inde est une création Scarabée